Tenue correct exigée

Je suis allée voir l’exposition « Tenue correcte exigée », et je vous la recommande vivement. Elle raconte les scandales vestimentaires à travers les siècles, et apporte un éclairage très intéressant sur le contexte et les croyances sociologiques, culturelles et religieuses.

En choisissant de se focaliser sur cet aspect de la mode, cette exposition nous rappelle à quel point la mode est bien plus qu’un simple apparat. Elle reflète une société, symbolise une classe sociale, parle d’un individu, définit un sexe, porte une idée, et parfois matérialise un mouvement de contestation. La mode, en plus d’être un régal pour les yeux, est un langage à part entière, et c’est pourquoi elle a provoqué (et provoque encore) autant de crispations.

On découvre les « verdugos » des dames de l’aristocratie espagnole, on revoit le portrait de Marie-Antoinette en robe chemise peinte par Élisabeth Vigée-Lebrun, les jupes « sultane »  de Paul Poiret, le fameux smoking pour femme d’Yves Saint Laurent, la scandaleuse robe portée par Mireille Darc dans « Le grand blond avec une chaussure noire »,  sans oublier les pas si lointains Baggy des années 1990..

Ce qui ressort à travers cette exposition, c’est le rapport étroit entre le vêtement et la condition féminine. On réalise à quel point le vêtement a déterminé  le statut de la femme, et comment il a aussi accompagné sa libération, avec tous les scandales que cela a occasionné.

Souvent, les expositions de modes sont une belle occasion pour se détendre tout en admirant de beaux vêtements. Cette exposition sollicite un minimum les capacités cérébrales, les vêtements exposés n’ont d’interêt que si on lit les informations. Je vous conseille donc de ne pas programmer sa visite un soir, vanné, en fin de semaine, après le travail, et de réserver un peu d’énergie avant d’aller y faire un tour.

Pour info., elle se termine le 24 avril, donc ne tardez pas !

Catégories Culture, Journal

Laisser un commentaire